15/11/2010

La reprise

Bonjour à tou(te)s,

Après la déception du marathon et un repos de deux semaines, la reprise sonnait sous le signe de la nouveauté!  A concurrence de 3 entraînements semaines, je ralie en compagnie de Bart Verschoren, la piste de Dilbeek pour bénéficier des exercices et conseils de Rony Seghers.   Son premier entraînement ne fût d'ailleurs pas facile à digérer, victime d'une gastro au moment de reprendre mon geste sportif préféré.  Ma première impression est génial, avec la découverte de la deuxième semaine, et un menu des plus inatendu.  L'équation du mardi expliquée dans la langue de Vondel, me semble incompréhensible, improbable... et ben si... Bart me confirmant l'impossible: deux fois le grand huit à parcourir trois fois avant de bénéficier d'un repos court, mais salvateur = un peu plus de 12km au train sur un parcours valloné Clin d'œil, soit 3x près de 15 minutes avec une courte récupération.  Pour une première semaine d'entraînement, çà promet   Par contre, le jeudi offrait une distance courte avec 4 séries et une récupération de 500m, de 3x 300m avec une récupération de 100m dont le dernier en "VOLUIT", en somme, tu donnes tout!   Les sensations sont terribles ce jour-là, avec les deux premiers 300 en décontraction sur un temps de 51 secondes, suivi par un dernier situé entre 47 secondes pour la première série et 45 secondes pour la dernière.  L'entraînement du samedi offre une sortie "cross" des plus téméraires, vu les conditions actuelles. 

Malgré la remise d'un superbe planning de compétition ressemblant à la bible du Jogging et Marathon, l'orientation donnée à l'hiver, est des plus light. 

La première compétition était prévue ce 11 novembre, avec l'organisation par mon club de l'ASSA RONSE, de sa traditionnelle Corrida Cross der Vlaanderen.  Les conditions climatiques, tout comme le circuit proposé, ne m'enchantent pas particulièrement, avec un effort s'avérant difficile dans mon cas.  Le parcours comporte deux tours de piste, suivi par 6 tours comportant deux petits tronçons boueux, et des trottoirsDéçu.  La course reste malgré tout d'un bon niveau avec la présence de Dieter Broeckaert, vainqueur l'année dernière, de l'athlète Marcocain Mohamed Hattouchi, de l'athlète tchèque Jiri Miler, d'Aleksander Stekic, Frederic De Vuyst, Bart Verkaemer, Dimitri Caby, Guy De Blander, Luc Van Asbroeck,...  Comme attendu, je constate rapidement sur ma première accélération que la course s'annonce difficile.  Dieter attire dans son sillage Mohamed, alors qu'Aleksander s'isole à la 3e place.  Le deuxième tour m'offre un sentiment de froid intense m'empêchant de réagir aux accélérations.  La gestion de course me permet malgré tout d'envisager un accès à la 4e place, jusqu'à l'approche des deux derniers tours, moment choisi par Bart Verkaemer pour placer une grosse accélération.  Il s'isole sans que je puisse réagir, toujours placé en attente dans le trio composé avec Frederik et Jiri.  Le dernier tour m'offre un passage par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel, avec un retard concédé, un retour, une attaque à 500 mètres, et un relâchement complet bien avant la ligne.  Je termine à la 7e place, à deux minutes du vainqueur Mohamed Hattouchi qui devance Dieter Broeckaert et Aleksander Stekic.  C'était loin d'être brillant, mais loin d'être un but... 

La suite du programme me dirigera ce 21 novembre sur le magnifique parcours du Zevenheuvelenloop à Nijmegen.   Ma deuxième participation sur ce parcours de 15km.  Cet épreuve est considéré malgré la difficulté comme le plus beau des Pays-Bas, et le plus rapide du monde, avec un record mondial détenu aussi bien au niveau masculin, Felix Limo (41:29), que du côté féminin par Tirunesh Dibaba (46:28).  Le genre de course qui a permis d'attirer les plus grands comme Gebrselassie, Bekele, Sihine, ...  Les 100 meilleurs chronos du circuit se situant entre 41:29 et 44:12.  Ce somptueux parcours se terminant en apothéose avec le fantastique publique hollandais. 

Profil de ce monument:

7hl_hoogtegrafiek.jpg

Le site de la course: http://www.zevenheuvelenloop.nl/ 

A dimanche,

Le didde

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

22:28 Écrit par Le didde | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.