10/10/2010

Marathon= malédiction, poisse,...

Bonjour à tou(te)s,

Vendredi soir, Le chateau de cartes s'est écroulé de manière inattendue, avec un grain de sable d'importance!  Ce n'est pas la fièvre du samedi soir, et celle du vendredi, fait mal!  Le verdict fait couler des larmes, je suis cloué au lit avec une fièvre de 39,3.  Après un appel au docteur, deux possibilités se présentent!  Soit j'ai succombé à une infection virale, soit le stress influe sur mon état.  Si c'est la deuxième option, et ben, il est maintenant totalement parti.

Son premier conseil est de trouver un nouveau marathon dans les deux prochaines semaines, ce qui ne fait plus partie des mes intentions!  Le deuxième consistera dans le cas, d'un retour à la normal ce samedi, à déterminer sur la courte sortie de mise en jambes, si oui ou non, je peux prendre le départ.  Après une longue nuit, le match des diables n'étaient même pas fini (19h30), jusqu'à 8h30 du mat', la fièvre n'est plus, la fatigue par contre!  Dans l'aprem, je tente le footing qui se passe encore correctement, sans impressions désagréables!  Evidemment, le rythme n'a rien de comparable avec ce qui m'attend.  Le repos est ensuite total, mais une certitude, plus rien n'est parfait! 

Deux sms qui me font plaisirs dans la soirée, celui de Rony et de Bart.  J'apprends également le retrait d'Eddy Vierendeels sur blessure.  Finalement, c'est 3 mois de préparation pour un but final qui s'éffondre.  Heureusement que ce résultat de Kuurne m'a récomforté sur la suite à donner pour la prochaine saison. 

Le scénario flanque fameusement mes ambitions en l'air, puisque j'aborde ce marathon avec l'unique espoir, de voir le bout!  Je suis d'ailleurs très vite fixé sur mon état, avec les premiers kilomètres qui m'indique, que le rythme n'y est pas... Cindy le comprend également et les passages au 5e km en + de 18 minutes, du 10e en + de 36 minutes, confirme mes impressions!  Je n'imagine même pas accélérer, en poursuivant l'allure parfaitement déterminer par mes capacités du jour, aidé et controlé par ma tendre moitié, et par beau papa!  La mi-course est atteinte en 1:16:30, le résultat n'importe plus, avec une direction qui nous dirige dans Tervuren.  Au 27e kilomètres, pour la première fois en course, après une navigation en perdition entre 14e et 15e rang, je perds une place.  Pascal Michiels me dépasse, je le laisse filer.  Le retour est entamé avec l'avant dernière difficulté, par communication interposée, je signale à Cindy de quitter le site d'arrivée pour rejoindre un endroit plus proche de moi... Je perds une nouvelle place et certainement la dernière puisqu'au 34e kilomètres, pour éviter de traîner une fatigue excessive, tant bien qu'inutile, je mets un terme définitif à l'aventure. 

Je serai disponible plus rapidement pour la saison hivernale...  d'abord les vacances!  La forme n'est pas si lointaine... 

Prochain objectif majeur, le 21/11 avec le Zevenheuvelenloop à Nijmegen!

A bientôt,

Le didde

 

16:42 Écrit par Le didde | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Hello le did,

Caramba, zut et flûte. Encore une fois l'adage qui dit top forme = fragile s'est vérifié. Et pas qu'un peu. Que rajouter à part que tu as bien fait de t'arrêter...voir que tu aurais pu le faire plus tôt. A toi de scratcher un résultat sur semi d'ici la fin de saison pour prouver que...et en moins de 1H10 bien sûr. Bon rétablissement physique... et morale et à bientôt

Ed the runner

PS une pensée pour P Michiels et son brillant 2H41...lol

Écrit par : ed the runner | 11/10/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.