04/09/2010

Semi-marathon international de Lille

Bonjour à tou(te)s,

Ce samedi matin, en ouverture de la plus grande braderie du monde, j'ai pris part au semi-marathon international de Lille.  La course proposée est un must en Europe avec une densité de coureurs impressionnante entre 21 et 20km/h.  J'ai donc l'occasion de fréquenter l'espace d'un we, l'élite mondial de la distance puisque l'organisation a réussi à attirer le top du top masculin et féminin, avec la présence du vice champion du monde de la spécialité, le kenyan Kipyego et bien d'autres prétendants aux références ronflantes.  Du côté féminin, la favorite se présentait sous le nom de Florence Kiplagat, championne du monde de cross en 2009.   Au départ, je retrouve quelques compagnons belges, avec Stefan Van den broek, Bart Verschoren, François Vallée, Fabian Haezebroeck, et deux autres membres de l'ASSA RONSE, avec Peter et Christophe Deketelaer,  

A 5 semaines de l'objectif principal, Lille constituait un test sérieux, devant me permettre de fixer certaines limites pour le championnat belge de semi!  L'espoir minimum était de battre mon chrono de référence à Breda, fixée à 1:10:37 en 2007.  Mais, j'espère surtout passer la barrière d'1:10, voir mieux! 

Avant le départ, Stefan annonce à Bart, une intention chrono estimée à 1:07, devant permette à Kiplagat d'enlever le record de l'épreuve.  La ligne de départ est large, elle reste malgré tout insuffisante pour prendre place au premier rang, je me retrouve en 4e ligne.  Sur le coup de 9 heures, le départ est donnée aux 5000 concurrents, avec une prise de commande par la délégation africaine.  La locomotive n'est pas accesible, je me contente déjà du premier wagon, en compagnie de Bart, de Stefan, de Fabian, de Florence Kiplagat, et de quelques coureurs français.  Après 3km, l'allure de course est fixée par Stefan, avec son approche du km en 3:10.  Ce tempo élimine Bart et Fabian, tandis que je m'accroche en tentant le coup jusqu'à l'évaluation du kilomètre 5.  Le verdict est un temps approximatif de 15:50 et une première perception à l'effort délicate.  Le km suivant, me dirige vers Le décrochage nécessaire avec une poursuite de l'épreuve en solitaire.  La première boucle se termine avec un passage permettant d'apprécier déjà l'arrivée, peu avant de franchir la porte de Paris. Le kilomètre 10 est franchis dans un excellent chrono de 32:30, me permettant encore d'espérer un temps inférieur à 1:09.  Les 5 bornes suivant se compliquent sérieusement avec un exercice de style entre gestion des mauvaises périodes, et la mise à profit des meilleurs moments.  J'évolue entre Philippe Robin et un groupe de poursuivants composé de 5 à 6 coureurs. L'approche du kilomètre 15, m'offre un temps approximatif de 49:30, la marge se retrécit trop rapidement.  L'approche du 16e km et de la belle partie du parcours, le passage du parc de la Citadelle, je l'effectuerai avec le retour de quelques concurrents, dont celle très apprécié, de Bart.  L'approche de l'heure, signale un temps au 18e km de 59:43, je tiens le coup jusqu'au kilomètre 20, et une moyenne toujours supérieur à 18km/h.  J'ai l'impression que tout le monde veut accélérer, sans en avoir encore les capacités.  Ma situation dans le dernier km est nettement moins brillante puisque le physique ne me permet plus de suivre le groupe et mes envies.  C'est dommage aussi près du but!  Le chrono indique 1:09:50, les secondes s'égrainent, 1:10:00, encore 20 secondes pour rester à 18 km/h, la machine se remet en route, et il était temps, moi aussi.  Je retrouve un relan d'énergie pour couper la ligne seul en 1:10:19.  Le verdict du classement officiel est une 36e place en 1:10:22 (ex aequo).  La victoire est remportée en 59:39 par Kiprop Wilson, ses deux poursuivants descendent également sous l'heure.  Florence Kiplagat remporte la course féminine avec un superbe travail de Stefan en 1:07:40.   Quel niveau! 

Je termine ma sortie du jours par un long décrassage (40 min) en compagnie de Bart qui ponctue le semi en 32e position et un temps d'1:10:08.  Il s'élancera dans 3 semaines au marathon de Berlin!  Mes deux coéquipers de Ronse, Christophe et Peter, termine respectivement 41e et 42e en 1:11:11 et 12.

Le classement: http://www.semimarathon-lille.fr/cmsms/uploads/classement...

Lille 2010.jpg

La prochaine tentative est prévue début octobre à Kuurne, avec l'organisation du championnat de Belgique de Semi-marathon.  Les prochaines semaines jetteront les bases importantes à l'attaque du chrono, avec une meilleure gestion de l'effort.  En attendant, je m'en vais profiter des affaires à la braderie. 

A bientôt,

Le didde

Lille b 2010.jpg

Lille vainqueur.jpg

17:27 Écrit par Le didde | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Hello le did,

Et bien belle petite performance même si la barrière des 1h10 est restée invaincue (en 2004 j'ai réalisé sur le même parcours 1H10'11"...). Comme quoi elle ne s'incline pas au moindre bellâtre trentenaire venu...
Je te souhaite d'y arriver à kuurne même si la configuration (notamment dépasser les retardataires) et la densité n'est pas comparable. Même si manifestement les jambes sont là (peut être partir un chouia moins vite...?). Moi ce sera la forestière le 24 pui sedan charleville le 3...autre course du nôôôrd !
A bientôt
Ed the runner

Écrit par : ed the runner | 06/09/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.